Qu’est-ce que le Cannabis ?

Le cannabis est une plante qui trouve son origine dans les régions équatoriales de notre planète.  Souvent cultivée par l’homme, la fibre de chanvre à servi depuis la nuit des temps à de nombreuses industries que sont le textile, l’élevage d’animaux, l’automobile ou encore la cosmétique.

De manière générale, nous la connaissons surtout pour ses effets psychoactifs lorsqu’elle est ingérée ou inhalée. Un résultat provoqué par une concentration de Tetra-Hydro-Cannabinol (THC) qui est une des substances principales du chanvre. Elle est convoitée par les consommateurs principalement pour un usage récréatif.

Puis, dans le milieu médical, aussi bien par les chercheurs que les patients, on lui attribue des vertus médicinales pour traiter l’anxiété, l’inflammation, l’épilepsie, la schizophrénie et bien d’autres maladies.

Classée dans la catégorie « stupéfiant » par la législation française en raison de sa teneur en THC, elle est pourtant légale dans plusieurs pays et largement dépénalisée dans d’autres. Alors que la légalisation du Cannabis reçoit le soutien de nombreux députés et du comité scientifique, le débat reste ouvert et les avis sont partagés.

Le CBD et la THC dans notre système nerveux

On recense plus d’une soixantaine de cannabinoïdes dans le Cannabis dont le THC et le CBD possèdent la plus grande teneur en concentration.

Le THC est cette molécule qui, lorsqu’elle est consommée en grande quantité provoque cet effet « planant » et désinhibiteur tandis que la CBD se veut plus calmant dans notre système nerveux, n’est pas euphorisant et ne crée pas d’accoutumance.

On dit même du Cannabidiol, qu’il serait efficace contre le traitement des addictions. De surcroit, lorsqu’ils sont consommés simultanément, le CBD participerait même à réduire les effets psychoactifs causé par le THC. 

L’histoire de la CBD dans la santé (Cannabidiol)

Sujet de nombreuses controverses, le Cannabis a longtemps été au cœur des débats et des recherches scientifiques. 

C’est qu’en 1940 qu’un groupe de chercheur d’une université américaine décide d’isoler cette molécule afin de l’étudier et de comprendre son impact dans la médecine. De ce fait, c’est que vingt ans plus tard qu’ils constatent qu’il est redoutablement efficace pour calmer l’anxiété.

Les études ne se font plus attendre à tel point qu’en 1970, des essais cliniques prouvent son utilité contre les nausées et le soulagement des douleurs neuropathiques. Puis encore, dans les années 90, on découvre que la CBD participerait à réduire la dégénérescence des neurones ce qui est un nouveau départ dans la recherche dans la maladie d’Alzheimer. Bien qu’elle ne soit pas considérée comme un médicament, dans certains pays, lorsqu’il est légal, on le proscrit à de nombreux patients à des fins thérapeutiques contre la Sclérose, les douleur chronique, la Dystonie, la dépression, l’épilepsie, la migraine, syndrome de stress post traumatique et la liste ne cesse de se rallonger.

Les effets du Cannabidiole (CBD)

Le CBD est l’une des substances actives du Cannabis. Contrairement à la THC, elle ne modifie pas le comportement du consommateur et ne provoque pas d’effet d’ivresse. Il agirait sur les récepteurs CB1 et CB2 de notre organisme pour en réduire l’anxiété et la douleur. Agissant directement dans le système nerveux, elle aurait aidé de nombreux patients atteints de maladies chroniques (Arthrose, fibromalgie, Migraine…) à soulager leurs douleurs. Plus encore, sans être des antidépresseurs, on dit de la CBD qu’elle aiderait à réguler l’humeur des consommateurs atteint de dépression ou de soigner l’acné ou encore des scléroses en plaque avec la CBD sous forme de crème. D’autant que ses effets seraient notamment bénéfiques pour soigner les nausées, l’épilepsie ou encore le diabète. 

Le cannabidiol CBD lutterait également contre différentes formes d’addictions notamment celle liées aux tabacs et à l’alcool. La liste serait bien plus longue si l’on devait citer tous les témoignages et les bienfaits qu’apporterait cette molécule. Véritable légende ou placebo en puissance. Il n’en reste pas moins un sujet repris par grands nombres de scientifiques et on ne compte plus les défenseurs du CBD qui vantent leur vertu.

Attention, le Cannabidiol (CBD) n’est pas un médicament

Le Cannabidiol est considéré plutôt comme un complément alimentaire. Les produits en vente libre, quelles que soient leurs formes ne peuvent être considéré comme un médicament. En France, sa communication est strictement règlementée et il est réprimandable de promouvoir ses propriétés thérapeutiques. Un tel agissement est passible de 2 ans d’emprisonnement et de 30000€ d’amende pour exercice illégale de la médecine (L 4161-5 du code de la santé publique).

Cannabidiol (CBD), que dit la loi ?

En France, la consommation, la culture et la commercialisation du cannabis sont des pratiques illégales et classées dans la catégorie « stupéfiant », principalement en raison de la teneur élevée en THC. Cette molécule psychoactive provenant d’une sous espèce du Cannabis Sativa est souvent responsable de crise d’angoisse, d’hallucination, d’une perte d’attention ou bien plus encore crée une addiction chez son utilisateur. (Article R. 5132-86 du Code de la santé publique)

En revanche lorsqu’on isole le Cannabidiol de sa plante, il n’en demeure plus un élément psychoactif et ne figure donc pas dans la liste des produits prohibés. Le droit européen autorise les produits à base de CBD quand sa teneur en THC n’excède pas 0.2% au total. Le CBD étant une matière première utilisée dans de nombreuses industries, en France, elle est sujette à de nombreuses dérogations.

La fabrication, la commercialisation et le transport sont de ce fait encadrées par la législation. Seules les variétés de Cannabis figurant sur la liste officielle des autorités sanitaires peuvent être exploitées et consommées à la seule condition que le taux de THC ne dépasse pas le seuil autorisé.

Sous quelle forme consomme-t-on de la CBD

Pour répondre aux besoins du consommateur, les produits de CBD sont consommés sous différentes formes.

Huiles à ingérer

Huiles à application cutanée

Crèmes à application cutanée

Boissons à infusion

Gélules

Tisanes

E-liquide à vapoter

Cristaux de CBD à diluer

Fleurs de CBD à vaporiser

L’huile de CBD : Comment est-elle fabriqué ?

L’huile de CBD est fabriqué par extraction de la CBD de la plante de Cannabis. Pour ce faire, les laboratoire travaille uniquement sur des plantes ayant un taux de CBD élevé et un taux de THC faible. Etant donné que chaque récolte est différente, le taux de CBD est différente d’une plante à une autre.

Il existe plusieurs façons d’extraire l’huile de CBD.

1) Extraction par solvants liquides

C’est une méthode relativement simple et peu coûteuse mais cela peut s’avérer être un risque pour la santé. Le principe est de laisser reposer les plantes dans des substances chimiques et liquides telles que l’Ethanol, l’alcool isopropylique ou encore du Butane. La réaction chimique séparera les Cannabinoïdes de sa matière végétale, puis le liquide est chauffé pour évaporer les solvants pour en extraire que les cannabinoïdes. Ce procédé est largement répandu dans la médecine traditionnelle pour extraire certaines molécules des plantes. Cependant, il se pourrait que cette méthode puisse laisser des traces de solvant.

2) Extraction par Dioxyde de Carbone

L’extraction par CO2 est le procédé le plus couramment utilisé pour extraire l’huile de CBD. Une méthode propre et saine mais bien plus complexe et coûteux. L’extraction des Cannabinoïdes par Dioxyde de carbone « supercritique » utilise des chambres en contrôlant la température et la pression pour isoler la CBD, le terpène du reste des molécules. 

3) Extraction par huile végétale

Cette méthode consiste à extraire l’huile de CBD à l’aide d’huile végétale que sont l’huile d’olive, de sésame ou de coco notamment car ces composants sont lipophiles. En d’autres termes, ils sont absorbés par la graisse. Ce procédé bien plus naturelle ne laisserait aucun résidu mais sa concentration en CBD est moins élevé et ses composants se détériorent plus vite.  

L’huile de CBD : Comment la consommer ?

L’huile de CBD est consommé sous plusieurs formes et notamment par ingestion sublingual. Cela consiste à mettre quelques gouttes sous la langue et d’attendre une trentaine de seconde avant de l’avaler. En effet, l’huile de CBD est absorbée par la muqueuse buccale et la transfère rapidement dans le sang. Une consommation sous cette forme est d’autant plus efficace car une fois ingérée, l’acide gastrique de votre estomac ne le décompose pas et ses propriétés CBD sont conservées.

En revanche, il n’est pas rare que certaines personnes n’apprécient pas le goût de l’huile. C’est pourquoi on peut aussi le consommer avec de la nourriture. Mais cela présente tout de même un inconvénient car le produit sera décomposé par l’acide de votre estomac avant d’aller vers le sang. Ce procédé s’avère donc moins efficace.

L’huile de CBD : Comment choisir ?

Comme pour tous produits que l’on ingère, le choix doit se porter autant sur la qualité du produit que sur la réputation de la marque et de l’usine qui la fabrique. De toute évidence, le fabricant d’huile de CBD doit être en mesure de fournir aux consommateurs des tests récents réalisés en laboratoire montrant la composition de l’huile en toute transparence.

Bien plus difficile à s’en rendre compte, le fabricant d’huile de CBD doit respecter des normes sanitaires strictes afin d’éviter l’introduction de bactéries dans le produit lors du processus de fabrication.

Prenez garde aussi aux huiles de CBD trop bons marchés. Les taux de CBD affichés et ce qu’ils contiennent réellement peuvent se révéler être de mauvaises surprises.

L’huile de CBD : Quel dosage ?

N'ayant pas d'études poussées sur le dosage de l'huile de CBD, il est assez difficile de donner une posologie précise.  Le dosage va dépendre de plusieurs facteurs comme le poids, l'âge, le sexe, la taille et l'état émotionnel de la personne. Chaque individu aura une sensibilité différente face à la molécule de CBD, c'est pourquoi il est conseillé de commencer par une petite dose et d'augmenter petit à petit.  Retrouvez notre article complet sur le dosage de l'huile de CBD sur notre Blog

E-liquide au CBD : Comment est-elle fabriquée ?

Le e-liquide au CBD est consommer en inhalant la vapeur grâce à un dispositif électronique qu’est la e-cigarette. L’extraction de la CBD est fait à partir des mêmes méthodes que l’huile de CBD mais à laquelle on ajoute du Propylène Glycol et de la glycérine végétale pour qu’elle puisse être vapoté. 

E-liquide au CBD : Qu’est-ce qu’est la Glycérine Végétale ?

La glycérine végétale est avec le Propylène Glycol, les composants principaux d’un e-liquide. C’est un produit visqueux, incolore et inodore mais sans lui, impossible de vapoter. La Glycérine végétale est omniprésente dans notre quotidien. On la retrouve dans les produits de consommations courantes tels que les shampoings pour ses propriétés hydratantes, dans le vin ou encore les produits de cosmétiques. Dans les e-liquides, la glycérine est d’origine pharmaceutique, elle permet d’adoucir les arômes et la production de vapeur quand elle est chauffé.

E-liquide au CBD : Qu’est-ce qu’est le Propylène Glycol ?

Le Propylène Glycol est une substance omniprésente dans notre quotidien. Dans les aérosols des boites de nuits, elle simule la fumée. Dans la cosmétique elle permet d’éviter la déshydratation des produits. Dans les produits de la vape, elle joue un rôle important dans la conception du e-liquide car elle permet de fluidifier et de transporter les arômes et la nicotine.

E-liquide au CBD : Est-ce que la Glycérine végétale et le Propylène Glycol sont dangereux pour la santé ?

1) Le propylène Glycol

Il existe à ce jour des études montrant la toxicité du Propylène Glycol par voie orale, contact cutané, par intraveineuse et par Inhalation. Ces tests révèlent qu’en grande quantité, le Propylène Glycol peut provoquer des irritations des voies respiratoires chez certains sujets. En revanche, dans le cas de l’inhalation par le biais d’une cigarette électronique, la quantité absorber est tellement infime que les seuls effets indésirables, s’il y en a, sont une irritation de la gorge. Dans les produit du vapotage, elle n’est pas considérée comme une substance toxique. Dans le cas d’une intolérance au Propylène Glycol, il est fortement recommandé d’opter pour un e-liquide avec plus de Glycérine végétale. 

2) La Glycérine végétale

Les autorités américaine de l’alimentation et du médicament ont classé la Glycérine végétale dans la catégorie « Reconnue comme inoffensif ». Elle n’est toxique que si elle est ingérée en grande quantité et provoquerait alors une augmentation du Glucose et des lipides sanguins à cause du métabolisme humain. Dans le cas du vapotage, seulement si le e-liquides est chauffé à plus de 350°C, cela formerait des composants indésirables tels que l’aldéhydes, de l’acroléine, de l’acétaldéhyde et le formaldéhyde. Néanmoins, le matériel de vapotage sont conçus en sorte que le coton se trouvant à l’intérieur de votre atomiseur soit toujours imbibé de e-liquide évitant les éventuels surchauffes.

Produit ajouté à la wishlist
Produit ajouté au comparateur

En continuant sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui garantissent son bon fonctionnement.  En savoir plus .